La tomosynthèse mammaire numérique

Ano de publicação: 2014

INTRODUCTION:

La présente note informative répond à une requête de la Direction québécoise de cancérologie sur l’utilisation éventuelle de la tomosynthèse mammaire numérique (TMN) dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS).

MÉTHODOLOGIE:

La recension des écrits scientifiques publiés entre le 1er janvier 2008 et le 8 octobre 2013 lancée dans diverses bases de données bibliographiques a permis de repérer 213 publications pertinentes. La recherche de la littérature grise comprenant des évaluations d’organismes publics et privés a repéré 25 publications. Les critères de sélection des études ont permis de retenir 22 publications. Tout au long de la rédaction, des publications ultérieures ou antérieures aux dates limites ont également été prises en compte. La perspective d’examen des publications était d’apprécier la maturité des données probantes disponibles en vue d’une intégration de la TMN dans un programme structuré de dépistage. Dans cette optique, les études menées sur des prototypes d’appareils en développement ou de recherche visant une validation préliminaire de paramètres de sensibilité ou de spécificité n’ont pas été considérés. Les études populationnelles dans lesquelles les participantes sont asymptomatiques ou rappelées à des fins de diagnostic ont été privilégiées. Les études sur la performance des lecteurs ont également été considérées.

RÉSULTATS:

L’examen des études retenues laisse entrevoir que l’utilisation de la TMN entrainerait une diminution des rappels inutiles (faux positifs) ainsi qu’une augmentation de la détection des cancers (vrais positifs). L’utilisation à des fins diagnostiques chez des participantes asymptomatiques rappelées après dépistage, chez des patientes symptomatiques ou chez des patientes à risque élevé semble prometteuse. Bien que les données proviennent d’études regroupant des dizaines de milliers de personnes, il faut attendre une confirmation à plus grande échelle concernant plusieurs paramètres. D’ici un an ou deux, des essais populationnels de grande envergure devraient permettre de répondre aux questions sur le dépistage et le diagnostic.

CONCLUSIONS:

Du fait que le nombre de publications pertinentes suivra vraisemblablement le rythme toujours croissant de l’utilisation de la TMN, il ne semble pas prématuré de commencer à prévoir des scénarios d’harmonisation et de standardisation des pratiques, y compris les coûts afférents, en vue d’une éventuelle intégration de la TMN dans les programmes structurés de dépistage du cancer du sein. En conclusion, la TMN constitue une avancée technologique prometteuse qui a franchi le cap de la mise au point technologique et qui est sur le point de franchir la phase de maturation clinique. Toutefois, elle manque encore de standardisation sur le plan opérationnel qui permettrait de l’inclure dans un programme structuré de dépistage populationnel.

Mais relacionados