La radiothérapie guidée à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) en temps réel

Ano de publicação: 2014

INTRODUCTION:

La radiothérapie guidée à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une modalité d’intervention en oncologie qui utilise l’IRM en temps réel pour guider l’irradiation des tissus cancéreux. Ce nouveau type d’intervention a été développé depuis le milieu des années 2000 pour améliorer la précision de la radiothérapie.

MÉTHODOLOGIE:

La Direction québécoise de cancérologie a déposé une requête à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) concernant l'examen de la pertinence et de l’efficacité du traitement des tumeurs par la radiothérapie guidée par l'IRM en temps réel. Une revue de la littérature a été réalisée en limitant les dates de publication à la période située entre 2004 et 2013. Une recherche de la littérature grise a aussi été faite pour obtenir de l’information sur l’opinion de certains organismes officiels à propos de cette modalité de traitement. Un total de 64 références ont été repérées parmi lesquelles 12 ont été retenues pour les fins de notre analyse.

RÉSULTATS:

Les résultats ont montré qu’il n’existe pas d’essai clinique randomisé (ECR) publié à l’heure actuelle, ni d’ECR en cours recensé. Quelques études de simulation ont examiné la faisabilité de cette technologie, mais aucune d’entre elles n’a porté sur l’efficacité du traitement, jusqu’à ce jour. Les paramètres de faisabilité testés ont traité de l’effet du champ magnétique sur la radiothérapie, l’adaptation aux mouvements dus à la respiration, la planification du traitement, le recalage des images et l’irradiation des organes à risque.

CONCLUSIONS:

Deux constats peuvent être tirés de la littérature examinée. D’abord, les quelques études de simulation réalisées sur des séries de cas de petite taille montrent que la radiothérapie guidée par l'IRM en temps réel pourrait être utilisée pour le traitement de certains types de cancer comme le cancer du col utérin, le cancer du sein, le cancer du rein ou le cancer du poumon. De plus, ces études soutiennent que la radiothérapie guidée par l'IRM serait susceptible de diminuer l’irradiation des tissus sains adjacents. Le niveau de preuve de ces études est toutefois faible. Finalement, le manque de preuves concernant l’efficacité de la technologie ne permet pas de conclure sur cet aspect pour le moment. Bien qu’un type d’appareil soit disponible commercialement, les publications montrent que la plupart des technologies de radiothérapie guidée par l'IRM en sont actuellement à l’étape de la mise au point technique et elles demeurent au stade expérimental. Il n’est donc pas possible à cette étape-ci de supputer le coût, le coût-bénéfice ou le nombre de patients qui pourraient bénéficier de cette technologie.

Mais relacionados