Évaluation économique du diagnostic moléculaire du virus influenza

Ano de publicação: 2016

INTRODUCTION:

Dans un contexte de grippe saisonnière, différents tests de diagnostic rapide (TDR) du virus influenza peuvent être utilisés. Leur sensibilité soulève toutefois des questions, de sorte que lorsque les résultats de ces analyses sont négatifs, ils sont parfois considérés comme étant non significatifs et le patient est alors pris en charge comme si le TDR était positif. Une confirmation par test d’amplification des acides nucléiques (TAAN), en utilisant en l’occurrence la transcription inverse suivie de la réaction en chaîne par polymérase (RT-PCR), est donc demandée à un laboratoire de niveau régional, ce qui implique un délai de réponse pouvant atteindre plusieurs jours. Il en résulte que plusieurs patients sont traités comme s’ils étaient atteints de grippe, alors que ce n’est pas nécessairement le cas, ce qui mène à une prise en charge sous -optimal (recours inapproprié aux antiviraux et aux antibiotiques, isolement injustifié du patient, etc.) dont les conséquences peuvent être néfastes pour le patient et le système de soins. L’usage du diagnostic par TAAN en première intention est de plus en plus considéré. Il est d’ailleurs appuyé par la Table nationale en prévention des infections nosocomiales en remplacement des TDR. Ainsi, le ministère de la Santé et des Services sociaux envisage de doter l’ensemble du réseau de la santé de la RT-PCR rapide pour assurer un meilleur diagnostic de l’influenza. Cependant, avant de confirmer définitivement cette orientation, les autorités ministérielles désirent connaître les impacts budgétaires de telles acquisitions (une démonstration d’autofinancement pourrait justifier les investissements requis).

MÉTHODOLOGIE:

Cette note informative est constituée d’une revue de la littérature et d’une analyse économique. Elle a pour objectif de vérifier si l’autofinancement de l’utilisation des tests d’amplification des acides nucléiques (TAAN) à l’aide de la transcription inverse suivie de la réaction en chaîne par polymérase (RT-PCR) en première intention dans le diagnostic de l’influenza est possible et, le cas échéant, d’orienter le ministère de la Santé et des Services sociaux dans sa décision concernant le déploiement de cette technologie dans l’ensemble du réseau de la santé. Dans un premier temps, la littérature scientifique (revues systématiques, méta-analyses, rapports d’évaluation de technologies en santé, études originales, etc.), les guides de pratique et la littérature grise présentant des données budgétaires concernant l’utilisation de la RT -PCR ou comparant cette technologie aux tests de diagnostic rapide (TDR) pour le diagnostic de l’influenza ont été recherchés. Puis, une analyse économique, détaillant notamment les coûts des tests de diagnostic et des transferts de patients, a été faite en consultant des experts cliniciens du réseau de la santé. Cette analyse se limite à l’expérience de deux établissements qui utilisent la RT-PCR rapide, et ce, en raison de l’échéancier serré.

La note informative ne couvre pas les thèmes suivants:

efficacité du TAAN dans le diagnostic du virus influenza; grippe autre que saisonnière (pandémique, aviaire, etc.); surveillance de la grippe; diagnostic de la grippe par culture virale ou par TAAN avec la technologie LuminexMC.

REVUE DE LA LITTÉRATURE:

Afin d’apprécier la valeur économique des différentes stratégies de diagnostic de l’influenza, divers documents de qualité adéquate ont été retenus. Il s'agit d'un rapport d’évaluation de technologies de la santé du National Institute for Health Research (NIHR) ainsi que de quatre études originales .

ANALYSE ÉCONOMIQUE:

L’analyse économique détaillée dans cette section est basée sur les données provenant de l’Hôtel-Dieu de Lévis (HDL) faisant partie du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches et de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) faisant parti du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale. Ces deux établissements se sont respectivement dotés, en 2015-16 et 2014-15, d’une technologie de transcription inverse suivie de la réaction en chaîne par polymérase (RT-PCR) rapide, pour effectuer le diagnostic de l’influenza. Notons que l’analyse présentée considère une sensibilité de la RT-PCR rapide similaire à celle d’une RT-PCR traditionnelle, qu’elle soit maison ou commerciale.

CONCLUSION:

L’évaluation de publications scientifiques et l’analyse de l’expérience de deux établissements dotés d’une RT-PCR rapide ont permis de conclure que son implantation en remplacement des TDR et de la RT-PCR traditionnelle pour le diagnostic de l’influenza pourrait s’autofinancer et permettre des économies substantielles. Toutefois, cette conclusion peut varier en fonction de plusieurs facteurs, dont: la prévalence de l’influenza; certaines caractéristiques des établissements; l’âge de la population cible; la technologie utilisée, le nombre d’analyses et son coût. Ces facteurs limitent ainsi la portée de la conclusion, faisant en sorte que cette dernière ne peut être généralisée.

Mais relacionados