Efficacité de la neutronthérapie pour le traitement des tumeurs malignes des glandes salivaires

Ano de publicação: 2003

INTRODUCTION:

Les neutrons sont employés à des fins thérapeu-tiques depuis quatre décennies. L'avantage qu'offre cette technologie découle des caracté-ristiques des rayons émis, et plus précisément de leur capacité à transférer une grande quantité d'énergie aux structures biologiques qu'elles traversent. Cette propriété permet de détruire les cellules tumorales ou d'y provoquer des dom-mages difficilement réparables. Après différentes phases d'utilisation, influencées tant par le per-fectionnement du matériel de neutronthérapie que par le bilan global de son efficacité, nous assis-tons actuellement à une stabilisation, voire à une diminution du nombre de patients traités, et ce, en raison de la raréfaction de la technologie et d'un choix plus sélectif des tumeurs à traiter. C'est dans ce contexte que la Régie de l'assu-rance maladie du Québec (RAMQ) a demandé à l'AETMIS d'étudier la pertinence et l'efficacité. de la neutronthérapie pour le traitement des cancers des glandes salivaires (le plus souvent des carcinomes adénoïdes kystiques de la paro-tide) avec envahissement des tissus mous cervi-caux, des sinus et de la base du crâne. La Régie demandait également à l'AETMIS de préciser si cette technologie a une visée palliative ou cura-tive et, dans ce dernier cas, quels sont les taux de survie. La présente évaluation repose principalement sur l'examen d'un rapport publié en 1995 par une agence d'évaluation, des données scientifi-ques qui se sont ajoutées depuis (jusqu'en mars 2003), ainsi que de lignes directrices appuyées par des données probantes portant sur la prise en charge des patients atteints de tumeurs malignes des glandes salivaires.

MÉTHODE:

La présente évaluation repose principalement sur l'examen d'un rapport publié en 1995 par une agence d'évaluation, des données scientifi-ques qui se sont ajoutées depuis (jusqu'en mars 2003) ainsi que de lignes directrices appuyées par des données probantes portant sur la prise en charge des patients atteints de tumeurs malignes.

CONCLUSION:

L'efficacité de la neutronthérapie n'est bien éta-blie que pour le traitement des tumeurs des glan-des salivaires inopérables ou inextirpables, quel que soit leur degré de malignité ou leur stade évolutif, et pour celui des tumeurs résiduelles volumineuses après résection chirurgicale. Dans le premier cas, la neutronthérapie employée seule constitue l'option thérapeutique à privi-légier, principalement pour les carcinomes adénoïdes kystiques non résécables de glandes salivaires principales ou accessoires. Il est mani-feste que la visée palliative ressort pour les tu-meurs de stade évolutif avancé. Dans le cas des gros reliquats tumoraux, la neutronthérapie est l'une des options possibles de la radiothérapie.

Mais relacionados