COVID-19 et protoxyde d’azote pendant l’accouchement

Ano de publicação: 2020

PRÉSENTATION SOMMAIRE DE LA DEMANDE:

Il a été demandé à l’INESSS de rechercher dans la littérature les données relatives à l’utilisation du protoxyde d’azote pendant l’accouchement en contexte de pandémie à la COVID-19 chez les femmes atteintes ou non du coronavirus afin d’en faire une utilisation optimale en contexte de pandémie et de crise. Le protoxyde d’azote (aussi appelé gaz hilarant ou oxyde nitreux) est un gaz incolore qui est utilisé, entre autres, en maintien de l’anesthésie générale ou comme analgésique (à dose subanesthésique) en obstétrique pendant l'accouchement. Lorsqu’il est utilisé comme analgésique, il doit être mélangé à de l’oxygène (50 %-50 %) et administré par inhalation par l’entremise d’un masque muni d’une valve à demande. Puisque ce gaz tend à dilater les cavités de l’organisme renfermant des gaz, le protoxyde d’azote serait contre-indiqué en présence d’air dans la plèvre, le péricarde ou le péritoine, de même que lors d’affection des voies aériennes chronique obstructive ou d’emphysème.

MÉTHODOLOGIE:

Questions d’évaluation: Quelles sont l’innocuité et les modalités d’utilisation du protoxyde d’azote pendant l’accouchement en contexte de pandémie à COVID-19? Critères de sélection: Population: Femmes atteintes ou non de la COVID-19.

Intervention:

Utilisation du protoxyde d’azote pendant l’accouchement Comparateur : Placebo ou autre analgésique Résultat d’intérêt : Innocuité, modalités d’utilisation.

Types de documents retenus:

Tout document contenant des informations pertinentes, que ce soit de la littérature scientifique ou de la littérature grise.

Méthodes de recension:

Date de recherch : 23 et 27 mars 2020. Une recherche rapide a été effectuée en utilisant les bases de données PubMed, MEDLINE, Embase, EBM Reviews et le moteur de recherche Google avec les mots-clés suivants: Coronavirus, pneumonia virus, 2019 ncov, COVID-19, nitrous Oxide, laughing gas, nitrogen protoxide, delivery, obstetric, childbirth, parturition, sage*-femme*, midwife*, midwives. Une recherche manuelle de la littérature a également été effectuée en consultant les sites Web des agences règlementaires, d’agences d’évaluation des technologies de la santé ainsi que ceux d’organismes gouvernementaux, d’associations ou ordres professionnels en lien avec le thème des travaux.

Consultation menée:

Aucune consultation d’experts n’a été menée dans le cadre de ces travaux. CONSTATS DE L’INESSS: Basé sur la documentation scientifique disponible au moment de sa rédaction, malgré l’incertitude existante dans cette documentation et dans la démarche utilisée de recension, il ressort que: Les recommandations liées à l’utilisation du protoxyde d’azote pendant l’accouchement chez les femmes confirmées ou suspectées COVID-19 sont divergentes selon les sociétés savantes ou organismes: Certains recommandent d’utiliser le protoxyde d’azote pendant l’accouchement en utilisant un filtre microbiologique pour prévenir la contamination du système d’inhalation du gaz; Certains recommandent d’utiliser le protoxyde d’azote pendant l’accouchement sans précision sur les précautions particulières; Certains recommandent d’évaluer les risques et bénéfices de l’utilisation du protoxyde d’azote pendant l’accouchement avant son utilisation vu les incertitudes entourant le nettoyage, les filtres à utiliser ainsi que le potentiel d’aérosolisation du produit; Certains ne mentionnent aucune opposition sur l’utilisation du protoxyde d’azote pendant l’accouchement puisqu’il n’existe aucune évidence que l’administration de ce médicament est une procédure pouvant générer des aérosols. Les incertitudes soulevées quant à la possibilité pour ce médicament de générer des aérosols rendent potentiellement nécessaire le port d’un équipement de protection approprié pour le personnel médical si utilisé par une personne avec statut COVID-19 positif ou suspecté. Or, ces équipements sont des ressources dont il serait judicieux de réserver l’usage pour des situations de nécessité absolue. De plus, le risque théorique de contamination par le virus du système d’administration du protoxyde d’azote est une considération importante.

Mais relacionados