COVID-19 et la détresse psychologique et la santé mentale du personnel du réseau de la santé et des services sociaux dans le contexte de l’actuelle pandémie

Ano de publicação: 2020

CONTEXTE:

Le présent document ainsi que les constats qu’il énonce ont été rédigés en réponse à une interpellation du ministère de la Santé et des Services sociaux dans le contexte de l’urgence sanitaire liée à la maladie à coronavirus (COVID-19) au Québec. L’objectif est de réaliser une recension sommaire des données publiées et de mobiliser les savoirs clés afin d’informer les décideurs publics et les professionnels de la santé et des services sociaux. Vu la nature rapide de cette réponse, les constats ou les positions qui en découlent ne reposent pas sur une recherche exhaustive des données publiées et une évaluation de sa qualité avec une méthode systématique ou sur un processus de consultation élaboré. Dans les circonstances d’une telle urgence de santé publique, l’INESSS reste à l’affût de toutes nouvelles données susceptibles de lui faire modifier cette réponse rapide. PRÉSENTATION DE LA DEMANDE La Direction générale des programmes dédiés aux personnes, aux familles et aux communautés du MSSS a sollicité la Direction des services sociaux de l’INESSS afin de répondre à la préoccupation du MSSS concernant la santé mentale du personnel du réseau de la santé et des services sociaux dans le contexte de l’actuelle pandémie.

PRÉSENTATION DE LA DEMANDE:

La Direction générale des programmes dédiés aux personnes, aux familles et aux communautés du MSSS a sollicité la Direction des services sociaux de l’INESSS afin de répondre à la préoccupation du MSSS concernant la santé mentale du personnel du réseau de la santé et des services sociaux dans le contexte de l’actuelle pandémie.

MÉTHODOLOGIE:

Revue de littérature Méthode de revue de littérature : Les constats de la présente réponse rapide sont basés sur une lecture partielle de certains documents (résumés) et une lecture complète des documents les plus pertinents.

Recherche documentaire :

Une stratégie documentaire visant à repérer tous les documents en lien avec la santé mentale, le coronavirus et d'autres situations susceptibles de soulever des enjeux similaires (p. ex., SRAS, Ebola, pandémie, épidémie, crise sanitaire, désastre) a été élaborée par la conseillère en information scientifique afin de créer une banque maîtresse pour la santé mentale. Cette banque a ensuite été interrogée afin de répondre aux questions d’intérêt abordées ici.

SOMMAIRE DE LA LITTÉRATURE CONSULTÉE:

Selon la littérature consultée, le personnel œuvrant dans le domaine de la santé et des services sociaux rapporte des inquiétudes et des craintes en lien au contexte de pandémie, dont : Inquiétudes par rapport à ses capacités physiques et mentales. Inquiétudes en lien à la santé de ses proches et au risque de contagion. Craintes de contracter la maladie et/ou de mourir. Craintes de manquer d’équipement de protection. Craintes que le système de santé ne puisse pas répondre aux besoins de la population. Des problèmes de santé mentale du personnel sont associés au contexte, notamment : Fatigue et stress . Aggravation des problèmes préexistants de santé physique ou mentale. Augmentation de la consommation d'alcool et autres substances psychoactives. Usure de compassion et sentiment d’impuissance. Souffrance morale et détresse psychologique en lien aux dilemmes éthiques associés aux décisions cliniques de priorisation d’accès aux soins. Perturbations du sommeil, de la concentration, et de l’appétit. Anxiété et dépression. État de stress post-traumatique. Le personnel œuvrant dans le domaine de la santé et des services sociaux, présentant certaines caractéristiques personnelles et familiales, serait plus susceptible d’expérimenter de la détresse psychologique ou des problèmes de santé mentale, dont : Ceux qui subissent des pressions de la part de leurs proches pour quitter leur travail. Ceux ayant de la difficulté à concilier les exigences professionnelles et familiales. Ceux dont les membres de la famille sont infectés ou suspectés de l’être ou gravement malades. Ceux récemment endeuillés. Ceux ayant des maladies chroniques ou des antécédents de troubles mentaux. CONSTATS DE L’INESSS: Basé sur la documentation scientifique et la littérature grise disponibles au moment de sa rédaction, malgré l’incertitude existante dans cette documentation et dans la démarche utilisée, l’INESSS émet les constats suivants: Le personnel œuvrant dans le domaine de la santé et des services sociaux rapporte des inquiétudes et des craintes en lien au contexte de pandémie. Il peut aussi vivre de la détresse psychologique et des problèmes de santé mentale. Certains facteurs liés à des caractéristiques personnelles et familiales, à des lieux de travail particuliers ou à des conditions organisationnelles, peuvent aggraver la détresse psychologique ou l’état de santé mentale. Des activités de communication publique, soulignant l’importance du rôle du personnel du réseau de la santé et des services sociaux, favorisent le soutien de leurs proches, ce qui en retour agit comme un facteur de protection pour contrer les effets néfastes de la pandémie sur leur santé mentale. Pour protéger l'ensemble du personnel du réseau de la santé et des services sociaux des effets négatifs du contexte pandémique sur la santé mentale, il importe d’accroître leurs capacités à remplir leur rôle. Ainsi, les mesures déployées par les établissements de santé doivent à la fois viser le renforcement des compétences (formations, webinaires…). Du temps doit être dégagé pour des rencontres d’équipe afin que des collègues partageant les mêmes défis professionnels puissent se soutenir moralement, valider leurs décisions et identifier des solutions créatives. Le jumelage entre professionnels (employé expérimenté avec un moins expérimenté, être accompagné pour les visites à domicile…) est une autre façon efficace de réduire le stress ou l’anxiété chez les professionnels. Malgré un contexte de travail rythmé par l’urgence d’agir, les professionnels doivent être sensibilisés à l’importance de prendre de courts moments d’arrêt et analyser leur propre état physique ou mental. Les gestionnaires doivent être formés afin de prévenir et détecter l’apparition de symptômes de détresse chez le personnel. Une vigilance particulière doit être portée auprès des travailleurs qui sont de retour de quarantaine, qui ont un proche infecté ou à risque de l’être ou qui sont atteints d’une maladie chronique ou qui ont un historique de problème de santé mentale. Les professionnels doivent éviter de se juger sévèrement; il est tout à fait normal dans un contexte pandémique de se sentir dépassé. L’expression des difficultés doit être favorisée et des mesures de soutien psychologique individuel doivent être offertes. Des mesures nécessitent d’être déployées par les établissements pour soutenir le personnel de la santé et des services sociaux ayant des décisions éthiquement difficiles à prendre.

Mais relacionados