COVID-19 et interférons

Ano de publicação: 2020

CONTEXTE:

Le présent document ainsi que les constats et prises de position qu’il énonce ont été rédigés en réponse à une interpellation du ministère de la Santé et des Services sociaux dans le contexte de l’urgence sanitaire liée à la maladie à coronavirus (COVID-19) au Québec. Cette position est basée sur une recension sommaire de la documentation scientifique (Pubmed, littérature grise) identifiée par des professionnels en évaluation et pharmaciens de l’INESSS. Par ailleurs, son contenu ne repose pas sur une recherche exhaustive de la littérature et une évaluation de la qualité des études avec des outils standardisés. Dans les circonstances d’une telle urgence de santé publique, l’INESSS reste à l’affût de toutes nouvelles données susceptibles de faire évoluer sa position. Ainsi, des mises à jour sont prévues. POSITION DE L’INESSS: Compte tenu de l’état des connaissances actuelles, il n’est pas justifié d’administrer un interféron en monothérapie pour le traitement des patients ayant un diagnostic confirmé ou suspecté de COVID-19. -Tous les efforts devraient être déployés pour intégrer dans des protocoles de recherche les patients ayant un diagnostic confirmé qui recevront un interféron seul ou en association avec un autre traitement. -En absence de protocoles de recherche, leur usage devrait être restreint à des patients dont la condition clinique exige une hospitalisation dans un centre désigné, en respectant des critères de sélection et posologies pré définis dans le cadre d’un protocole. -Le recours aux traitements dont les données d’efficacité comportent un niveau élevé d’incertitude devrait être conditionnel au recueil d’informations portant sur des indicateurs précis. Cela permettrait de documenter l’utilisation et les effets cliniques de ces traitements en contexte réel de soins au Québec.

INTERFÉRONS:

Les observations cliniques chez les animaux et les humains ont montré que les infections causées par le MERS-CoV sont médiées par la réplication virale et la réponse immunitaire de l’hôte. Ces observations ont conduit à l’exploration de traitement en combinaison avec des interférons de type I ou II. L’interféron bêta (INFb) semble montrer la meilleure efficacité dans les cultures tissulaires. -Des améliorations cliniques avec l’IFNb ont été observées chez des mammifères infectés par une souche de MERS-CoV (Chan 2015). -Des essais sont en cours (MIRACLE Trial) afin d’évaluer la combinaison lopinavir-ritonavir et INFb chez des patients infectés par un MERS-CoV. Une étude clinique ayant pour objectif d’évaluer l’efficacité de l’association lopinavir/ritonavir-IFNb chez des patients hospitalisés à la suite d’une infection par le SARS-CoV-2 (ChiCTR2000029308) a également débuté en Chine. Cependant, il semble que cette combinaison est moins efficace que le remdésivir (Sheahan 2020, Martinez 2020).

Mais relacionados