Améliorer la gouvernance pour la viabilisation du district de santé au Cameroun

    Publication year: 2011

    Au début de la décennie 90, le Cameroun a mis en œuvre un système de santé décentralisé conformément aux cadres conceptuels du district de santé et des soins de santé primaires recommandés par le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la Santé (AFRO). Des structures de dialogue communautaire ont été mises en place en tant qu’instances dirigeantes, dans le but d’améliorer la réceptivité aux doléances des usagers et l’équité, mais également pour favoriser la participation dans le financement et la gestion du service public de santé. Cette gouvernance participative se proposait d’améliorer la prise en compte des valeurs et préférences des acteurs de terrain (fonctionnaires, gestionnaires, soignants, communautés et patients), de les responsabiliser davantage et de renforcer le système de santé du district afin d’améliorer l’état de santé des populations. Lors de l’évaluation à mi-parcours de la Stratégie du secteur de la santé (SSS) 2001-2010, les parties prenantes ont exprimé leur insatisfaction quant à la performance du système et identifié la mauvaise gouvernance et le faible niveau de viabilisation des districts de santé comme étant les principales raisons de l’incapacité du Cameroun à atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) liés à la santé. Plusieurs facteurs sous-jacents ont été identifiés s’agissant de l’incapacité à mettre effectivement en œuvre la réforme de décentralisation/déconcentration dans le secteur de la santé. Aussi a-t-il été retenu que l’amélioration de la gouvernance du district de santé soit une priorité majeure de la stratégie sectorielle de santé révisée pour la période 2001- 2015. Le Secrétariat technique du Comité et de suivi pour la mise en œuvre de la SSS a demandé au Centre pour le Développement des Bonnes Pratiques en Santé (CDBPS) de synthétiser les bases factuelles relatives à la gouvernance sanitaire.